A peine j’ouvre les yeux

MARDI 18 OCTOBRE A 20H

En annonce de sa 4e édition, le festival est très heureux de s’associer au Ciné-club du Centre culturel de Huy pour présente A peine j’ouvre les yeux, le vibrant et magnifique film de Leila Bouzid.

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution. Farah, 18 ans, passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin. Mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Chanteuse au sein d’un groupe de rock engagé, elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et la nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

Dans son premier long-métrage, Leyla Bouzid suit à un rythme effréné la tignasse bouclée et le visage poupin de son héroïne. À travers le portrait de cette jeune fille trop libre pour un système autoritaire n’ayant plus comme armes que la répression et la violence, elle évoque cette jeunesse tunisienne qui fera entendre sa voix quelques mois plus tard, ouvrant la voie au printemps arabe.

Le film laisse une grande place à la puissance de la musique – du rock inspiré des rythmes du mezoued, une musique populaire tunisienne – et aux textes chantés par Farah. Il offre par ailleurs deux magnifiques personnages à deux sublimes actrices autour desquelles le récit se resserre peu à peu : la jeune Baya Medhaffar, dont c’est la première apparition, et la célèbre chanteuse belgo-tunisienne Ghalia Benali, remarquable dans le rôle de sa mère.

Prix du public et Label Europa cinéma du meilleur film européen à la Mostra de Venise 2015 – Bayard d’Or 2015 de la meilleure 1re œuvre de fiction au FIFF en 2015. Il représente par ailleurs la Tunisie dans la course aux Oscar.

De Leila Bouzid

Tunisie/Belgique/France/Émirats Arabes Unis – 2015 – 1h42 

5,00 €